Crise d’épilepsie : d’où viennent les crises ? Comment les soigner ?

Crise d’épilepsie

Publié le : 26 août 20214 mins de lecture

Toute personne peut être sujette à une crise d’épilepsie. Cette dernière traduit une perturbation neurologique. Ses causes et ses manifestations sont variables. Une crise d’épilepsie ne signifiera pas obligatoirement convulsions. Et une seule crise épileptique ne traduit pas forcément l’épilepsie maladie. Il est tout de même possible de limiter la survenue des crises et de les soigner.

Que se passe-t-il lors d’une crise d’épilepsie ?

Une crise d’épilepsie est la manifestation de l’hyperactivité d’un groupe de neurones. Nos cellules nerveuses communiquent entre elles par des signaux électriques. Lors d’une crise épileptique, un groupe de neurones se déchargent en même temps. L’activité électrique au sein de ce groupe devient excessive et désorganisée. Ce court-circuit aura tendance à se propager dans le reste du cerveau. 

Les neurones touchés vont, alors, envoyer des signaux aux corps du corps qu’ils contrôlent. Le corps va répondre à la décharge par des tremblements, des convulsions, des troubles sensitifs, des hallucinations, des absences voire une perte de connaissance. Si l’ensemble du corps est atteint, il s’agit d’une crise généralisée. Si les manifestations cliniques ne concernent qu’une partie du corps, on parle de crise partielle. 

Quelles sont les causes de ces crises ?   

Les étiologies des crises épileptiques se classent en deux : les crises symptomatiques et les crises idiopathiques. Les crises symptomatiques ou crises provoquées peuvent se manifester à la suite d’une blessure à la tête, d’une fièvre trop élevée, d’une infection du cerveau, d’une d’hypoglycémie ou suite à une prise de drogues. Elles peuvent, également, être dues à des lésions nerveuses, séquelles d’un accident vasculaire cérébral ou d’un traumatisme prénatal à la naissance. 

Les crises idiopathiques, elles, n’ont donc pas de causes évidentes. Elles peuvent exister des facteurs favorisants comme les facteurs génétiques. Ses crises peuvent traduire la survenue de l’épilepsie maladie. Remarque, une personne ayant fait une seule crise d’épilepsie n’est pas forcément une personne épileptique. La récurrence des crises est obligatoire pour qualifier la maladie d’épilepsie.    

Comment traiter une crise d’épilepsie ?

L’arrêt d’une crise épileptique peut être spontané ou nécessite l’utilisation de médicaments. Le principal risque concerne la durée de la crise. Plus elle est longue, plus les risques d’éventuelles séquelles augmentent. Il est nécessaire de consulter un médecin dès la première crise. En règle générale, on diminue la fréquence des crises grâce aux médicaments antiépileptiques, avec un arrêt complet des crises si le traitement est bien mené. 

Pour les personnes souffrant d’une épilepsie résistante au traitement, l’alternative est le traitement chirurgical par destruction des régions du cerveau à l’origine des crises. En dernier recours, on a la stimulation vagale par l’intermédiaire d’électrodes. Concernant la prévention de récidive, la fatigue et la prise de substances toxiques sont à éviter.

Plan du site